Les entreprises européennes à la recherche d’employés qualifiés et déjà formés

Cutting a bank note

Un rapport de la Fédération des Entreprises de Belgique (FEB) indique que presque 90% des entreprises européennes ont, pendant les 12 derniers mois, réduit ou même arrêté d’investir dans la formation de ses employés, accentuant une pénurie de qualifications dans le domaine de l’informatique au sein des principales industries européennes.

Organisé par Accenture, ce rapport est basé sur une enquête de 500 managers dans des postes à responsabilité du gouvernement, du publique ou des entreprises Européennes. Alors que 72% des participants ont indiqué que ces entreprises devraient, en fait, accroitre leur budget de formation pour améliorer les qualifications de leurs employés, seulement 18% d’entre elles ont décidé d’accroitre ce budget pour l’an prochain.

Mark Spelman, DG en charge de la stratégie d’Accenture, a précisé : « Il existe un double paradoxe entre, d’une part, le fait que les sociétés européennes réduisent les budgets de formation alors qu’elles devraient investir plus encore ; et par ailleurs le fait que le manque de qualifications reste d’actualité, malgré un nombre important de talents inutilisés ici et dans le monde. Les employeurs ont conscience du besoin contre-cyclique d’investir dans le capital humain, mais ont des difficultés à trouver des solutions. Améliorer la situation des qualifications européennes serait la clef pour relancer la croissance économique, et la création d’entreprises et d’emplois. »

Cela signifie, pour les chercheurs d’emploi à la recherche d’un poste dans un des secteurs économiques européens, que l’expérience dans leur travail est devenue une denrée plus rare et recherchée, et notamment dans le cas où cette expérience leur a permis de développer des connaissances pointues. Pour les secteurs innovants tels que high-tech, technologies de l’information et en ligne (internet), l’expérience du candidat à mettre en pratique ces connaissances est aujourd’hui très valorisée par les entreprises européennes. Les professionnels de l’informatique (ou IT Jobs) dans ces marchés devraient s’assurer qu’ils sont en mesure de mettre en avant les expériences acquises, que ce soit la connaissance des langages informatiques, celle des systèmes d’exploitation ou du webdesign.

Les professionnels qui ont d’ores et déjà acquis ces qualifications et qui peuvent prouver qu’ils ont l’expérience de les mettre en pratique se trouveront en position de force dans les mois à venir alors que les réductions de budget de formation continuent de s’accentuer. Les entreprises seront très intéressées par les individus pour lesquels aucune formation n’est nécessaire, et qui peuvent être opérationnels rapidement et efficacement.

Rudi Thomaes, le PDG de la Fédération des Entreprises en Belgique, a précisé : « L’Europe a peut-être fait face à des contraintes de capital financier, mais cela n’implique pas qu’elle doive aussi faire face à des contraintes de capital humain. L’Europe peut améliorer la valeur, la liquidité et l’allocation efficace de son capital humain si elle se focalise de façon urgente sur la collaboration entre tous les secteurs de son économie, et ses entreprises. »

[Crédit image]

Pyo

Comments

  1. Répondre

    • By Pyo

      Répondre

  2. Répondre

    • By Pyo

      Répondre

  3. Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *