Quel avenir pour l’e-commerce ? Faisons le point…

Aujourd’hui, j’accueille avec plaisir un blogueur extérieur qui va nous parler de l’avenir de la vente en ligne.

C’est un fait de plus en vrai, l’e-commerce prend une place de plus en plus importante dans notre manière de consommer. Cependant selon plusieurs études, le taux de croissance du marché du e-commerce, bien qu’il soit toujours positif cette année, devrait, dans les 5 prochaines années, se stabiliser pour même petit à petit diminuer. Ces études montrent que des facteurs tels que l’arrivée à maturation du marché ou encore l’émergence d’anomalies observées dans ce moyen d’achat comme la hausse de l’insécurité lors des paiements en ligne contribueront à la baisse du taux de croissance de l’e-commerce. Selon les experts, le marché devra évoluer et accentuer la qualité du service tout comme la fidélisation des clients.

On remarque actuellement que le marché du e-commerce est un marché qui continue à devenir de plus en plus important en France et à travers le monde. Ainsi selon les derniers chiffres de cette année, plus de 100 000 sites d’e-commerce existent en France. Cela représente plus de 37,7 Milliards d’euros d’articles vendus en ligne. Cela s’est surtout développé ces dernières années dans certains secteurs comme le prêt à porter (jeans, t-shirt) ou encore l’électroménager. Même si on peut dire que ce marché soit relativement bien épargné par la crise actuelle, plusieurs études et notamment celle de l’institut des études économiques Xerfi affirment que, malgré sa bonne tenue actuelle, le taux de croissance de l’e-commerce va progressivement diminuer dans les années à venir pour à terme arriver à une stabilisation en 2017. On remarque que ce taux a même déjà commencé à diminuer passant de 50% au début des années 2000 à environ 20% aujourd’hui.

Cette diminution du taux de croissance est expliquée par plusieurs phénomènes. Tout d’abord, par le fait ce marché arrivera à maturation dans les 5 prochaines années avec un nombre maximum d’acheteurs potentiels atteint vers cette période. Par ailleurs, le facteur de la diminution du pouvoir d’achat des cyberconsommateurs peut également expliquer ce futur ralentissement du secteur tout comme la hausse de la concurrence. Ainsi alors que le panier moyen de l’e-commerce a baissé cette année à environ 90 euros, la concurrence a, quant à elle, plus que triplé en 3 ans. Enfin des facteurs extérieurs contribuent également à la diminution du taux de croissance du marché de l’e-commerce comme l’insécurité lors des paiements sur internet. En effet, les fraudes à la carte bancaire lors d’achats en ligne ont très largement augmenté depuis 10 ans dont une hausse spectaculaire de 30% lors des 3 dernières années. Cette hausse des fraudes a ainsi amené certains consommateurs à moins utiliser le système de vente en ligne. Il faudra donc pour le marché de la vente en ligne adopter de nouvelles stratégies pour perdurer dans le futur.

En effet pour compenser cette future baisse du taux de croissance de ce marché, le secteur devra évoluer pour mieux répondre à la future demande. Toujours selon l’institut Xerfi, une des solutions à envisager serait le recours plus systématique à une plus grande fidélisation des clients lors d’achat en ligne. Cela pourrait venir également d’un changement en profondeur du marché. En effet, l’étude indique que le commerce électronique s’étant majoritairement développé sur les prix bas, une fidélisation par les prix n’est surement pas viable à long terme. Il faut donc que l’e-commerce évolue plus sur la question de la qualité du service pour continuer à séduire.

On remarque donc que, malgré le fait que le taux de croissance de l’e-commerce soit toujours positif, plusieurs études ont ainsi montré que ce taux de croissance pouvait à l’avenir diminuer puis se stabiliser. Cela est expliqué par l’arrivée à maturation du marché et par l’apparition de divers facteurs (hausse de la concurrence, insécurité des paiements en ligne, baisse du pouvoir d’achat). Pour éviter que ce marché ne décline, il doit dès maintenant penser à évoluer pour rester compétitif.

Pyo

Comments

  1. By Florian

    Répondre

  2. Répondre

  3. Répondre

  4. Répondre

  5. Répondre

  6. Répondre

  7. Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Notifiez-moi des commentaires à venir via email. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.