Mega, le successeur de MegaUpload, est arrivé !

Tout le monde le sait: il y a un an, MegaUpload fut la cible des autorités américaines et, après de multiples rebondissements, le site MegaUpload et tout son réseau (MegaVideo, Megapix etc) fut fermé. Mais, ce n’est pas sans compter la ténacité de son créateur, Kim Dotcom, qui, quelques mois après l’incident annonçait déjà l’arrivée de Mega, le successeur de MegaUpload.

Il aura fallu plusieurs mois et de nombreuses rumeurs avant que ce service ne se concrétise. Aujourd’hui, c’est enfin chose faite: Mega est disponible et accessible à l’adresse mega.co.nz !

Evidemment, comme son son petit frère MegaUpload, Mega se veut être un service d’hébergements de fichiers. Cependant, ce n’est pas uniquement ça ! L’accent a également été mis sur le partage et le principe de cloud, un peu comme un Dropbox ou Google Drive. Mais, il se pourrait bien que Mega vienne donner un grand coup de botte dans la meule de l’industrie du partage de fichiers ! Voyons ensemble pourquoi 😉

Etant donné que des millions de personnes tentent d’accéder à Mega en ce moment même, il est fort probable que l’accès au site soit extrêmement lent, voire impossible.

50 Go gratuitement !

Par défaut, Mega propose un espace de 50 Go à tous ses utilisateurs. Pour avoir une idée, Dropbox propose 2 Go, Google Drive 5 et Skydrive 7 Go. Si cela ne vous suffit pas, pour une prix de 9.99$ à 29.99$ par mois, vous pouvez monter votre limite jusqu’à 4 To.

Offres de prix Mega

Il est important de signaler une chose: la limite  de bande passante. On peut voir qu’avec cette limite, il sera certainement plus difficile de partager de gros fichiers de manière intensive. Autrement dit, ça sera difficile (à priori) d’utiliser Mega pour le téléchargement illégal de films ou jeux vidéos.

Des données en sécurité

Mega utilise un chiffrement des données côté client afin que tous les fichiers et données envoyés sur le serveur soient cryptés. Ainsi, il est impossible d’ouvrir ou de récupérer un fichier sans la clé de sécurité. Cette mesure de sécurité peut être utile en cas de faille de sécurité, mais elle peut également s’assurer qu’aucun employé de Mega ou qu’aucune autre personne ne puisse lire vos fichiers mis en ligne sur la plateforme.

Si vous voulez en savoir plus sur le chiffrement des données sur Mega, je vous invite à lire le dossier écrit par PC Inpact.

Une utilisation aisée

Tout comme n’importe quel service de cloud, Mega offre la possibilité de gérer ses fichiers via une interface en ligne, comme vous pouvez le voir ci-dessous.

Interface web Mega

Mais ce n’est pas tout ! Mega proposera d’ici peu client pour Windows, Mac ou Linux afin de pouvoir utiliser le service sur son ordinateur. Il sera alors possible de partager un fichier rien qu’en le déplaçant dans un dossier, comme il est déjà possible de faire avec Dropbox ou Google Drive.

Le partage en un clic

Avec Mega, il vous sera très facile de partager un fichier avec quelqu’un: un petit clic dessus et, hop, on récupère le lien de téléchargement. Il est également possible de partager un dossier  complet, mais, dans ce cas, vous devrez entrer manuellement l’adresse email de la personne autorisée à y accéder.

Partage de fichiers

Un futur intéressant

En plus du service d’hébergement de fichiers, Mega a annoncé qu’ils travaillaient sur des logiciels de bureautique comme un traitement de texte, un tableur (Excel) ou encore un calendrier. S’ils parviennent à faire ça correctement, Mega deviendra alors un concurrent direct et dangereux à Google Docs !

Conclusion

Depuis des mois, on a fait tout un tapage sur MegaUpload et Mega (Kim Dotcom s’en donnant d’ailleurs à coeur joie), il va falloir maintenant gérer et assumer tout le bruit médiatique qui a été fait autour du successeur de MegaUpload.

Mis à part ce côté polémique, il me semble que Mega propose un service de qualité et vraiment intéressant (50 Go de stockage, ce n’est pas rien !). Si l’affaire est rondement menée, Mega pourrait rapidement devenir un acteur majeur dans les services de cloud actuels.

Affaire à suivre donc !

Pyo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Notifiez-moi des commentaires à venir via email. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.